Protection contre les inondations : le modèle nîmois

Pour améliorer la sécurité des personnes et des biens, le SMAGGA réfléchit à la mise en place d’un système d’alerte de crues. Menée par son Président Paul Minssieux, une délégation du SMAGGA s’est rendue à Nîmes le 9 juillet pour prendre connaissance du dispositif mis en place par la ville gardoise pour lutter contre les inondations.

Visionnez la vidéo retraçant 20 ans de lutte contre les inondations en bas de page.



Protection contre les inondations : le modèle nîmois
Le réseau hydrographique du territoire de la préfecture du Gard est constitué de 5 petits bassins versants parcourus par des cadereaux qui convergent vers le centre ville. Un cadereau est une canalisation naturelle qui recueille les eaux de ruissellements.
Souvenez-vous. Le 3 octobre 1988 l’eau est montée entre 2,4 et 3,35 mètres selon les quartiers, provoquant un véritable raz-de-marée et transformant les rues en torrent apocalyptique. Pour ne plus vivre ce traumatisme, la ville gardoise a mis en place en 2005 un programme d’actions de prévention des inondations constitué de 5 axes (voir ci-dessous). Coût de l’opération 114 millions d’euros.
Sur le terrain, des aménagements, constitués principalement de bassins de rétention et de compensation ont vu le jour (voir schéma).
En parallèle, un système d’alerte et d’aide à la gestion de crise a été mis en place. Cet outil détecte la naissance et les déplacements des zones de pluie. Il permet de mesurer en temps réel les précipitations et les hauteurs d’eau dans les ouvrages et les cadereaux. Des caméras complètent le dispositif avec une vidéosurveillance des points stratégiques. Ces données permettent d’estimer le risque et de déclencher l'alerte.

Les 5 axes du programme d’actions de prévention des inondations :
1. L’amélioration des connaissances et le renforcement de la conscience du risque par des actions de formation et d’information.
2. L’amélioration de la surveillance et des dispositifs de prévision et d’alerte.
3. L’élaboration et l’amélioration des Plans de Prévention de Risque contre les Inondations (PPRI) et mise en œuvre des mesures de réduction de la vulnérabilité des bâtiments et des activités implantés dans les zones à risque.
4. Restauration des champs d’expansion de crue et amélioration de la gestion dynamique des cours d’eau.
5. Amélioration et développement des aménagements collectifs de protection localisée des lieux densément habités.

Les inondations à Nîmes en 1988

9 personnes décédées
45 000 sinistrés
2 000 logements endommagés
Cumul de pluie : 420 mm en 8 heures
Débits de crue : 20 à 26 m3/seconde/km2

Protection contre les inondations : le modèle nîmois

Protection contre les inondations : le modèle nîmois

Protection contre les inondations : le modèle nîmois

Protection contre les inondations : le modèle nîmois

Protection contre les inondations : le modèle nîmois

1988 - 2008 : 20 ans de lutte contre les inondations à Nîmes.



Vendredi 10 Juillet 2009