Naissance d'un PAPI



Projection d'une crue du Garon avec une digue de protection et un ouvrage écreteur. Illustration : bureau d'étude Egis©
Projection d'une crue du Garon avec une digue de protection et un ouvrage écreteur. Illustration : bureau d'étude Egis©
En cas de crue centennale (événement ayant un risque sur cent de se produire chaque année), plus de 4 000 personnes et 1 800 emplois seraient concernés par les débordements du Garon. Crue majeure sur le bassin versant du Garon, la crue de décembre 2003 a beaucoup marqué les esprits. Elle était pourtant moins importante qu’une crue centennale.

Le SMAGGA a mis en place une stratégie pour :
- se protéger de ce type d'événement climatique majeur,
- pour entretenir la mémoire du risque,
- pour limiter les dommages en cas de crues.
Cette stratégie passe par la mise en place d'un PAPI.


Le PAPI du SMAGGA, qu'est-ce que c'est ?

Le Programme d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI) est un outil de contractualisation entre l’État et le SMAGGA. Ce dispositif permet de mettre en œuvre une politique globale de lutte contre les inondations à l’échelle du bassin versant du Garon.


Quelles sont les actions envisagées ?

Le PAPI est actuellement en cours d'instruction par les services de l'Etat. Il est toutefois possible d'en annoncer les grandes lignes, à savoir :
- l'amélioration du niveau de protection contre les inondations en réalisant des ouvrages fonctionnant uniquement en cas de crue, en retenant de l’eau dans les zones naturelles et agricoles.
- la réalisation de travaux et d'aménagements permettant de limiter la fréquence des débordements au droit d’habitations et d’entreprises,
- la mise en place d'actions de sensibilisation visant à entretenir la mémoire du risque.
- la surveillance des cours d’eau, l’alerte et la gestion de crise, la prise en compte du risque inondation dans l’aménagement du territoire (actions menées en lien avec les communes).

Rappelons également que des protections locales ont déjà été réalisées pour éviter les débordements dans les zones urbanisées (digues, murets, portes hydrauliques).


Combien ça coûte ? Qui paye ?

Le programme d’actions est chiffré à 19 millions d'euros TTC. D’importants financements sont attendus de la part de l’Etat (plus de 7 millions d’€) grâce à la contractualisation PAPI. Ces financements proviennent essentiellement des primes « Catastrophes Naturelles » des contrats d’assurance.
Pour le reste, (plus de 11 millions d’€), le SMAGGA sollicitera des aides financières complémentaires auprès de l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse, et appellera les fonds auprès des communes, communautés de communes et de la Métropole de Lyon dont le territoire se trouve sur le bassin versant du Garon. Les actions seront donc financées grâce à la solidarité de toutes les communes du bassin versant. Les communes bénéficiant de l’effet des ouvrages de protection financeront néanmoins une part plus importante de ces ouvrages.

Calendrier :
• août 2019 : dépôt du dossier
• août à décembre 2019 : instruction du dossier
• début 2020 : validation du dossier par les services de l'Etat
• 2020 à 2025 : mise en œuvre des actions


Jeudi 17 Octobre 2019